La Ferme de Puech-Février

Des Hommes, un Terroir, un Savoir-Faire

Depuis plusieurs générations, notre famille élève des brebis à la ferme du  Puech- Février,

sur les hauts plateaux du Lévézou en Aveyron

Ferme en « polyculture/ élevage », nous élevons 400 brebis laitières et 60 brebis viandes sur une superficie de 95 ha dont:

– 75 ha sont destinées à la culture de prairies multi-espèces qui favorisent la biodiversité. Elles sont destinées au pâturage des brebis et à la production de foin pour nourrir le troupeau pendant l’hiver.

– 20 ha sont cultivées en céréales pour nourrir le troupeau.

La vie à la ferme au rythme des animaux et des saisons

  • Le troupeau de brebis laitières

Nous sommes éleveurs sélectionneurs des brebis de race Lacaune, seule race de brebis dont le lait  permet de fabriquer le Roquefort.
Les 400 brebis de notre troupeau mettent bas à partir du mois d’octobre après 5 mois de gestation. Environ 650 agneaux vont naître et vont rester à la ferme pendant un mois. Cette période est appelée l’allaitement car les
agneaux se nourrissent presque exclusivement du lait de leur mère. A l’issue de ce mois, les agneaux vont quitter la ferme (les femelles sont vendues pour l’élevage et les mâles sont commercialisés vers la filière engraissement
 qualité Terres et Saveurs). La période de traite va alors débuter pour se poursuivre jusqu’à fin juin. La traite a lieu matin et soir, tous les jours. Le lait est commercialisé pour la filière Roquefort et sera transformé en fromage.
Du mois d’octobre jusqu’à fin mars, les brebis séjournent dans la bergerie. Elles sont nourries avec le foin et les céréales récoltés à la ferme. Début avril, elles vont sortir tous les jours au pâturage dès que la météo le permet.
Pour conduire le troupeau ou pour  travailler en bergerie, nous sommes accompagnés par nos chiens, Uno, Dollie, Naya et Larron, nos fidèles Border Collie.

 

  • Le troupeau de brebis de race viande

Nous avons aussi un petit troupeau de brebis de race à viande Lacaune / Suffolk.
Ces brebis, qui vivent dans les champs presque toute l’année sauf l’hiver, permettent de valoriser les prairies plus éloignées de la ferme dans lesquelles les brebis laitières ne peuvent pas aller. Elles mettent bas fin juin et élèvent leurs agneaux. 
Elles ont pour compagnons Galipette et Galopin, nos deux ânons.

 

  •  La récolte du fourrage et céréales

Fin mai, la récolte du fourrage débute. Elle va se poursuivre tout l’été par 2 à 3 coupes d’herbe.  Les prairies sont fauchées et le foin est acheminé vers le séchage en grange.
Ce dispositif original de séchage permet d’optimiser la qualité du foin pour favoriser une production laitière de grande qualité.
A noter que le foin est séché en grange par de l’air chaud récupéré sous le toit de la bergerie et chauffé naturellement par le soleil.
L’été est aussi la période de récolte des céréales qui sont stockées dans des silos pour être distribuées aux brebis durant l’hiver.

 

  • Notre priorité: La gestion environnementale et le développement durable 

Aujourd’hui, la qualité des écosystèmes exige une agriculture qui prenne en compte la dimension environnementale.

La superficie de notre ferme est de 95 ha à 940 mètres d’altitude.

Nous avons choisi de planter et d’entretenir des haies qui hébergent une faune riche et diversifiée .

La production fourragère est assurée par 75 ha de prairies multi -espèces qui favorisent la biodiversité.

Elles sont destinées à la pâture et à la production de foin.

20 ha sont réservées aux céréales.

Les effluents de l’élevage (eau de lavage de la machine à traite, tank à lait et salle de traite) sont épurés à travers un filtre végétal planté de roseaux.

 

Translate »